Allemagne (2000)

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

(avec l’aide de mes amis Jürgen Hüfner et Maren Fritsche)

Grâce à Internet, j’ai rencontré un jeune photographe Allemand, Jürgen Hüfner, aussi amoureux des vieux arbres que moi et qui m’a fait rencontré quelques spécimens de la région de la Rhön.

Tout d’abord j’avais regardé son site Internet et j’en avais été séduit. Puis dès la première rencontre avec cet amoureux des arbres, j’ai découvert petit à petit toute sa générosité, son grand coeur. Ensemble nous avons pu créer un site dédié aux arbres, aux enfants et à la nature, traduit en trois langues : français, anglais et allemand.

Il m’a montré là-bas quelques superbes hêtres qui embellissent les forêts, quelques vieux tilleuls ornant les places des églises, etc. Il m’a, entre autres, emmené voir le Chêne de Ludwig (Quercus robur) de Bad Brückenau, un arbre millénaire que vénérait le roi Ludwig.

Ce roi était un amoureux des plantes et il aurait ramené de ses voyages nombreux arbres et plantes.

Nous sommes allés voir aussi le Chêne millénaire de Reith.

La plus part des arbres vénérables de l’Allemagne sont protégés et classés en tant que Monuments Naturels.

D’autres rencontres en Allemagne, et bien que je ne parle pas la langue, m’ont permis d’aller à Berlin y organiser des diaporamas et de découvrir dans le Mecklenbourg des routes bordées de Tilleuls, de Hêtres, de Chênes ou de Frênes, des arbres magnifiques déployant de splendides canopées. Ils sont pourtant appelés à disparaître en raison de l’élargissement des routes bien qu’ils fassent partie du patrimoine historique, culturel et paysagé.

L’Orme de Putzar est pour le moins surprenant et pourrait avoir la palme d’Or pour son adaptation au sol et son intelligence. En effet, alors qu’en cet endroit n’existaient plus que les ruines d’un ancien château, l’orme réussit à germer sur une voûte très fine (cinq centimètres) faite de brique, avec pour seule fondation une ancienne glaciaire ou puits complètement démoli. Il a tranquillement déployé son système racinaire, lui donnant une forme voûtée s’harmonisant parfaitement avec la voûte minérale. En passant de l’autre côté de la voûte, on peut apercevoir tout le système racinaire aérien, qui évoque la forêt vierge. Son tronc, s’élançant verticalement vers les cieux, a une hauteur vertigineuse de plus de 25 mètres, et pendant longtemps encore, l’Orme du haut de sa frondaison protégera le village de Putzar.

Le Hêtre de Krakow étend son immense ramure au bas d’un grand pré, en lisière d’une forêt. Sa circonférence est de huit mètres. Un banc a été installé afin que l’on puisse le contempler et pourquoi pas méditer face à sa majesté. C’est l’arbre préféré de Maren Fritsche, laquelle m’a fait découvrir les trésors botaniques de sa région.

Le Tilleul de Polchow. Mentionné dans l’inventaire mondial des arbres anciens, ce tilleul pousse depuis des siècles dans un vieux cimetière. Entièrement creux, son tronc ne mesure pas moins de quatorze mètres de circonférence. Le Tilleul, un des arbres sacrés de l’Allemagne, est lié sans doute aux croyances celtiques. C’est vraisemblablement pour cette raison que les tilleuls les plus anciens se trouvent souvent dans des cimetières.

 

Le Pommier sauvage de Stubbendorf. Non loin de Rostock, dans le village de Stubbendorf, croît ce pommier qui aurait plus de quatre cents ans. D’après Maren Fritsche qui me l’a fait connaître ce serait le plus gros du Mecklembourg, mais je crois pouvoir affirmer qu’il est même le plus imposant d’Europe. Son tronc tourmenté mesure quatre mètres cinquante de tour et ses branches reposent au sol pour mieux se soutenir. Il produit toujours de belles pommes rouge-jaune.

Cet arbre étonnant, sauvage et non greffé m’a donné une idée. J’aimerais que les enfants du voisinage se regroupent et récupèrent les graines des pommes pour les planter et surveiller patiemment leur croissance et l’évolution des jeunes pommiers. Ce serait un moyen de faire perdurer cette espèce.

Malheureusement en Janvier 2007, une tempête à arracher une bonne partie de l’arbre de la terre. Et il encore vivant???

(c) photos de Maren Fritche

(c) photos de Maren Fritche

 Que se soit avec Benjamin, Jürgen, Maren et bien d’autres, des recensements sont réalisés dans toute l’Europe. J’ai même reçu un petit livre sur les arbres anciens de Tchécoslovaquie et leurs légendes tziganes. Je penserais sillonner l’Europe à la recherche de ces arbres sacrés, légendaires où des peuples nomades y avaient séjourné…